Accueil

La région niçoise est le berceau historique du jazz français, c’est aussi le pays inventeur du festival de jazz (1948). De nombreux musiciens de jazz français de renommée internationale sont originaires de la Côte d’Azur, et malgré le peu d’actions en faveur du jazz, un formidable vivier d’excellents musiciens professionnels du jazz vit, crée, joue dans la région niçoise, et la plupart du temps, dans des conditions insuffisamment professionnelles qui ne sont pas à la hauteur de leur talent.

Tout comme il existe une école de Nice des plasticiens et des peintres, il existe “l’école du jazz de Nice” chère à Barney Willen : un jazz jubilatoire, un jazz qui swingue et qui groove, un jazz vivant et enthousiasmant, qui se projette toujours dans l’avenir et dans la recherche.
 
Le NJO se réclame donc de cette école !
 
L’objet du NJO est de présenter les meilleurs solistes du jazz azuréen et de défendre un répertoire large tourné vers la création, le jazz moderne, les compositeurs de jazz français et européens mais aussi vers la relecture innovante de répertoire de jazz peu joués en mettant en œuvres des orchestrations originales ou en faisant appel à des artistes extérieurs à la musique, notamment des peintres, des plasticiens ou des danseurs.
 
Le NJO vise donc l’excellence et a pour ambition d’organiser des concerts hors saison, avec des invités azuréens de renom (Richard Galliano, Louis Winsberg, André Ceccarelli…), mais aussi des stages, master-class, et dans l’avenir des actions artistiques de sensibilisation au jazz auprès du jeune public et du public défavorisé en partenariat avec le conseil général des alpes maritimes et la mairie de Nice.